La comparaison aux autres : attention, ça peut faire mal !

Aaaaah elle dessine mieux que moi, je suis une quiche en dessin !! Haha, lui par contre, c’est du gribouillage à côté de mes œuvres !

Oups.

Ai-je vraiment besoin de me comparer aux autres pour connaître ma propre valeur ? Est-ce que je n’ai pas suffisamment confiance en moi pour m’assumer telle que je suis ? Ne suis-je pas un être unique et merveilleux ?

Se comparer aux autres est naturel. On se positionne, on s’identifie à un groupe, on se valorise… Mais ça peut faire beaucoup de mal.

* L’article est aussi disponible en vidéo !

Qui est meilleur en dessin ?

Quand j’ai commencé à dessiner aux pastels secs il y a un an, je n’y connaissais rien. J’ai donc regardé ce qu’il se faisait afin d’apprendre. J’ai découvert des artistes prodigieux qui m’ont beaucoup inspirée. En voyant leur travail, j’étais encore plus intéressée par cette activité. J’aurais pu m’arrêter là : trouver des modèles inspirant qui me donnent envie de m’améliorer. Au lieu de ça, j’ai commencé à me comparer. Devant ces œuvres magnifiques, je me suis sentie nulle. Il me faudrait des années pour parvenir à ces résultats (et encore). Alors à quoi bon ? J’étais découragée, l’estime de moi à la baisse…

Alors pour préserver mon égo (!), je me suis ensuite comparée à d’autres dessinateurs, que je trouvais moins talentueux. Ah, alors ça va, je suis plutôt douée ! héhé. Mais ce n’était pas une base solide pour la confiance en soi. C’était très instable : je juge que quelqu’un est meilleur donc je me sens nulle, je juge que quelqu’un est moins bon donc je me sens douée.

Sans parler que chaque personne a quelque chose à nous apprendre. Son œuvre est fabuleuse ? Je peux m’intéresser à sa façon de composer un tableau. Son dessin n’est pas à mon goût ? Je peux voir le plaisir et la détente que dessiner lui procure, et apprendre à savourer le temps que je passe à crayonner plutôt que me complaire de mes résultats.

« On s’en fout » ! On est comme on est

Quand on a besoin de confirmer sa propre valeur par comparaison avec les autres, c’est justement qu’on manque de confiance en soi. On attend une validation extérieure. Je trouve beaucoup plus profitable de s’accepter tel qu’on est dans l’Amour de soi. Alors, peu importe où on se situe par rapport aux autres, car on est sûr de sa valeur unique. Le simple fait d’exister, d’être, est suffisant pour qu’on soit inestimable (hé oui !). Chaque humain a quelque chose à apporter, chaque personne a un talent unique.

Du coup, je n’ai plus envie de me comparer aux autres. Je veux être moi-même.

Je t’ai dessiné une BD pour illustrer cela, avec tout d’abord un bonhomme qui a une estime de soi très basse… Ensuite vient son camarade à l’égo exagéré ! Et bien entendu, on va voir comment chacun s’en sort.

 

Les autres sont meilleurs que moi ! Je me sens inférieur.

Aïe, ça c’est une comparaison aux autres qui fait souffrir beaucoup de personnes. Je me dévalorise en jugeant les autres mieux que moi. J’ai une faible estime de moi, et en me comparant, j’accentue encore la situation.

Il est plus fort que moi En comparaison, moi je suis faible et mou De toute façon je suis trop nul, je pourrai jamais être aussi fort que lui - avec des haltères Alors, à quoi bon ? - Laisse tomber les haltères

En plus d’avoir un impact négatif sur mon moral, c’est très décourageant. A quoi bon faire des efforts, de toute façon les autres resteront meilleurs que moi. Ce point de vue n’aide pas à s’améliorer… Je peux me comparer aux autres dans n’importe quel domaine de ma vie :Blabla trop intelligent pour lui Mais en fait je suis bête. LUI est intelligent. Voyons les choses en grand ! - Au moins lui a de la volonté et de l'audace, moi je suis faible... Qu'est-ce que je suis laid comparé à lui !

Ce que je trouve très triste, c’est quand on compare sa vie à celle des autres. Alors qu’on est tous différents : on a chacun besoin d’expérimenter des choses différentes. Si l’on voit la vie en termes d’expériences, alors la comparaison sur une échelle de valeur n’a pas de sens. M’inspirer des expériences des autres : oui. Dévaloriser mes propres expériences : absolument pas !Il raconte sa vie formidable - Ma vie est pourrie en comparaison... Dresser un hippopotame - et toi ?

A trop me comparer à la baisse, je me réduis et je place les autres au-dessus de moi. Je leur reconnais une plus grande importance tout en négligeant ma propre valeur.Il est meilleur que moi Il est plus séduisant que moi Il est bien mieux que moi

Je ne vaux rien je suis insignifiant

…insignifiant…

Est-ce que je veux vraiment me laisser gouverner par cette croyance ? La façon dont je vais vivre ma vie en dépend ! A chaque comparaison dépréciative, je renforce la croyance que j’ai peu de valeur. Et comme j’ai cette croyance, je ne vais voir que ce qui me rabaisse… Tout cela ne me semble pas très épanouissant. Mais maintenant, je ne suis plus une enfant. En prenant du recul je peux avoir conscience de mes croyances. Je peux choisir d’augmenter l’estime de moi.

 

Je remonte l’estime de moi

Pas à pas, j’augmente l’estime de moi en choisissant de regarder mes qualités, mes forces, mes talents, sans me comparer aux autres.

Moi aussi je suis fort... dans mon domaine La culture générale, c'est pas mon truc. Mais je trouve toujours une solution intelligente à mes problèmes. Et je suis déterminé ! Je vais remonter l'estime que j'ai de moi

Au début, je peux encore manquer de confiance en moi. Ce n’est pas grave. Il y a des hauts et des bas, et c’est normal. Parfois, j’ai l’impression de régresser. Pourtant, je ne reviens jamais en arrière, car je serai toujours différente de la personne que j’étais avant : entre temps, j’ai expérimenté et j’ai appris. Mais je suis toujours aussi moche !

Alors, si je me sens dans le creux de la vague, je sais que c’est provisoire et que je peux me relever. Je suis sûr d'avoir beaucoup de charme quand je souris... Je suis compétent dans mon travail J'élève mes enfants du mieux que je peux Je suis quelqu'un de bien ! Je suis formidable !!

Permets moi d’insister sur le fait qu’on est tous formidables !

Quand je me place dans l’Amour en moi, je suis en paix. Je parviens à une juste estime de moi ici et maintenant, tout en ayant conscience d’être beaucoup plus que ce que je crois. Je ressens la force d’être.

Je suis.

 

Les autres sont nuls comparés à moi ! Je me sens supérieur.

Voyons maintenant comment j’expérimente l’inverse en me croyant meilleure que les autres. Je n’aborderai pas ici le fait qu’affirmer délibérément sa supériorité peut faire souffrir autrui, ce n’est pas le sujet. Ce qui m’intéresse est de savoir comment on se sent soi-même quand on se compare ainsi.

Je suis meilleur que toi ! héhé

Mais dans ce deuxième cas de figure, est-ce que mon estime de moi est aussi élevée que je veux bien le faire croire ? Ai-je vraiment confiance en moi ?

Tu es beau ! - ouai. Suis-je vraiment beau ? Comment sont les autres par rapport à moi ? Je suis plus beau qu'eux

Me comparer à des personnes que je trouve « moins bien » va rassurer mon égo. J’ai ainsi l’impression de me positionner sur une bonne base.Héhé, MOI je suis beau - égo démesuré

Sauf que c’est mental, ce n’est pas intégré profondément en moi. C’est un équilibre plutôt fragile…Sur une base égotique instable Tombé ! Plein de boue

Je me rends compte qu’il va falloir que j’augmente la confiance en moi ! Laquelle est liée bien sûr à l’estime de soi et à l’Amour de soi.

 

Je prends confiance en moi

Comment tu fais, pour te sentir aussi stable ? - Accepte tes qualités, sans flatter ton égo, et sans te comparer aux autres... Regarde, j'ai déjà cette qualité ! - beau Mouai.Pas besoin de l'afficher à l'extérieur comme ça Intériorise ta qualité ! Voilà, tu sais que tu es beau Plus tu t'aimeras toi-même, moins tu auras besoin de validation extérieure ! Mais fais-le sincèrement ! Un égo démesuré est très encombrantC'est l'Amour en toi que tu augmentes !

Viens, c'est par là !

Ainsi, il ne s’agit pas de flatter mon égo et de laisser celui-ci se développer exagérément. Je préfère intérioriser mes qualités. Je n’ai plus besoin de les afficher devant les autres. En laissant circuler l’Amour en moi, je me sens plus confiante. J’accède à la force de me sentir « être ». Je suis sûre de ma valeur et je ne ressens plus le besoin de me comparer pour valider qui je suis.

Encore une fois, j’avance sur ce chemin progressivement !

Pour aller plus loin, tu peux aussi lire cet article sur l’Amour de soi, qui donne quelques pistes pour augmenter celui-ci.

 

Se comparer… à soi ?

Il y a quand même un type de comparaison que j’utilise… Me comparer à moi-même. J’apprécie de voir le chemin parcouru. Dans les moments où je ne me sens pas très bien, je regarde en arrière, et je compare celle que je suis maintenant à celle que j’étais avant. Cela me permet de constater les progrès effectués. Je suis alors contente de voir mon évolution : j’ai fait des expériences et j’en ai appris quelque chose. Peut-être que j’ai eu des échecs, peut-être des réussites. Dans les deux cas, j’ai acquis de nouvelles capacités, j’ai développé mes talents ou j’ai plus de confiance en moi. Et si je me retrouve dans une situation désagréable similaire à ce que j’ai déjà vécu, je peux me dire que je suis une nouvelle personne qui a désormais plus de moyens pour traverser cette situation.

Je peux aussi regarder celle que je veux devenir. Non pas pour dévaluer la personne que je suis au présent, mais pour me donner des objectifs (atteignables !). Je continue d’évoluer !

 

Merci d’avoir lu cet article

Bientôt la suite : Se comparer aux autres (2/2)…

Si tu ne l’a pas encore fait, tu peux t’inscrire à ma newsletter : c’est gratuit et ça te permet d’être au courant dès qu’une nouvelle BD est écrite !

* Rejoins les 3,227 personnes déjà abonnées et reçois ta BD offerte :

Avec tout mon Amour

Fannys

F pour Fannys

24 thoughts on “Se comparer aux autres (1/2) : Qui est le meilleur ?”

  1. Bonjour, je suis intéressée par vos bd sous forme de vidéos, sans commentaires, avec juste un fond musical sobre. Les avez-vous sous cette forme-là, de clip? Je travaille en effet beaucoup avec des groupes scolaires en Education affective, relationnelle et sexuelle, et je pense que cela pourrait être parlant pour eux… Mon activité est là http://www.comitys.com Bonne continuation, heureuse de vous avoir découverte

    1. Bonjour Maelle,
      Je te remercie pour ton intérêt ! Mais les BD ne sont pas disponibles sous cette forme là.
      Je te souhaite à toi aussi une excellent continuation !

  2. C’est, comme toujours, super explicite et adorable tes BD… je prends également à coeur cette dernière réalisation ! J’ai particulièrement adoré l’épisode de l’hippopotame. Hihihi enfait j’ai tellement ri que je n’étais plus concentré après…
    Je t’aime ma frangine !

    1. Merci Dominique 🙂
      En lien avec l’admiration, dans le prochain article je parlerai de s’inspirer des autres pour avancer soi-même 😉

      1. wouhaou! j adore tes dessins, tellement parlants ,tellement vrais ,tu es formidable ! tu me rends heureuse de regarder tes BD ,continues ! je vais transmettre .

  3. Ce n’est pas fondamentalement un problème de ne pas avoir confiance en soi, mais pour moi, quand j’ai des doutes, je m’incite à avoir confiance en la vie, dans les étoiles, dans l’immensité…

    « Maître, dit un disciple, tu enseignes que Dieu est à l’intérieur de chacun, mais comment la divinité qui est si vaste pourrait-elle être contenue en nous?
    – Va jusqu’au Gange et ramène-moi un litre d’eau » répondit le maître au disciple.
    Lorsque l’eau lui fut apportée, la maître s’étonna:
    « Mais ceci n’est pas de l’eau du Gange?!…
    – Bien sûr que si, je l’ai puisée moi-même dans le fleuve, s’exclama le disciple.
    – Mais où sont les tortues, les poissons, les gens qui s’y baignent, les bateaux, les cadavres qu’il charrie et les moines qui y font leurs ablutions? Je ne vois rien de tout cela. Ceci ne peut être l’eau en question! Cours la rejeter dans le Gange! »
    Au retour du disciple, le maître dit alors:
    « A présent, ton litre d’eau, mélangé à de l’eau du fleuve contient des tortues, des poissons et tout ce qui lui manquait auparavant. C’est de l’eau du Gange. »

    Nous sommes riches, infiniment riches, mais à un certain niveau de conscience, nous ne voyons que le litre d’eau et non l’immensité du fleuve. Lorsque nous sommes reliés à l’immensité, nous sommes riches de tout ce qu’elle contient.
    Relié, uni au monde, je marche avec lui. J’ai la force. Je possède tout. Séparé du monde, je n’ai rien.

    Recueil de Contes d’Alejandro Jodorowsky

  4. Merci ! Bonne petite pause… Même un peu pressée entre 2 choses à finir j’ai osé prendre le temps, prendre du recul. Tes BD sont… « fraiches ?, vraies… »

  5. C’est incroyable comme tes sujets arrivent toujours à point dans ma vie. Et celui ci particulièrement. Ton texte est percutant et les croquis qui l’illustre tout aussi parlant. Bravo fannys, tu as beaucoup de talents…(comparée à moi qui dessine toujours mes bonhommes comme un enfant de CP. Mais comme j’aime pas dessiner ça m’est égal 😊! ! C’était un petit clin d’oeil en lien avec le sujet..)

    1. Bonjour Sylvaine,
      Et oui il n’y a pas de hasard, que des synchronicités 😉
      Merci beaucoup pour ton commentaire, avec une touche d’humour en plus haha j’apprécie 🙂

  6. Le plus important c’est de comprendre que tout l’amour que la vie peut demander nous l’avons a l’intérieur de nous,cet amour est pour les autres et surtout pour nous,pour nous aider a avancer et nous aimer tel que nous sommes,nous ne pensons pas assez a utiliser cet amour pour nous,pour avancer et nous nourrir,cela évite que l’égo cherche l’amour et la reconnaissance a l’extérieur,merci pour ce que tu fais c est super

    1. Merci Christian pour ton commentaire !
      Je suis tout à fait d’accord avec toi 😉 C’est un bonne habitude à prendre, maintenant dès que je sens que ça va moins bien, hop, je vais chercher l’Amour à l’intérieur. Comme tu dis, on n’y pense pas assez, et puis c’est parfois difficile.

  7. quelquefois on se sous-estime, quelquefois on se sur-estime, mais il arrive aussi que l’on s’estime tout court….et puis se sur-estimer çà fait du bien, en ce qui me concerne (image système) lol – ben oui je suis fière de mon après-midi, je suis fière que les choses bougent autour de moi, à force d’enfoncer les portes ouvertes…..

    1. Moi aussi je suis fière quand je termine un travail difficile, quand j’ai passé une après-midi dans la bonne humeur ou quand je vois que les choses bougent : je ne crois pas que ça soit se sur-estimer ! Dans mon cas, c’est plutôt la satisfaction et la joie de vivre, tout simplement. Et l’important c’est surtout que je sois contente sans avoir besoin de me comparer à ce que font les autres…

  8. Fannys, je suis très agréablement touchée par votre approche de traiter des thèmes en BD. C’est original et votre touche d’humour fait aborder ses sujets bien lourds avec plus de légèreté. Sympa merci

    1. Merci Fannys
      Tu m’apporte beaucoup avec tes écris et dessins , je suis combler ! pour ce beau travail que tu fais et que tu partage , au plaisir de te lire … bonne continuation
      Amicalement

    2. Bonjour Christiane,

      Merci pour ce commentaire ! Je suis contente d’avoir ce retour car c’est ce que je souhaitais faire : aborder des sujets sérieux et parfois difficiles avec la légèreté de la BD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *