L’importance de pardonner

On nous dit qu’il faut pardonner, que c’est « faire le bien », etc. Cette notion est très imprégnée dans la culture occidentale issue du christianisme, et pourtant très peu appliquée. Il faut dire que ça ne donne pas très envie…

Dans cet article, je voudrais te présenter une autre façon de voir le pardon, une approche moins moralisatrice. Car pardonner, c’est avant tout se libérer ! On peut prendre conscience des liens toxiques établis dans le passé, souvent involontairement, avec les personnes qui nous on fait du mal. Ces liens continuent à nous influencer au présent. La bonne nouvelle, c’est qu’on possède le pouvoir de s’en défaire.  On peut reprendre maintenant la responsabilité de sa propre Vie. Et surtout, sans culpabiliser ! Laissons le passé derrière soi, et avançons vers la Paix intérieure. On se sent mieux quand l’Amour de soi n’est pas étouffé par d’anciennes rancunes ! Ainsi, pardonner, c’est aussi prendre soin de soi.

Pour éviter toute polémique, je préfère préciser qu’en aucun cas je ne dis qu’il faudrait tout accepter. Les actes répréhensibles peuvent (et doivent) être réprimés. Mais après ? On ne peut pas changer ce qu’il s’est passé, ce qu’on nous a fait. Alors, doit-on supporter le poids de la rancœur toute sa vie ?

Allez, je te présente tout ça dans une nouvelle BD ! Cette fois-ci, je n’ai mis que des bulles, pas de texte « à la machine » 😉 alors n’hésite pas à me donner ton avis sur la forme aussi.

 

L’approche moralisatrice : inefficace ?

Je ne lui pardonnerai jamais ! bonhomme qui boude Je ne peux pas lui pardonner, il m'a fait trop de mal - Mais tu sais, ce serait libérateur pour lui Je m'en fous, il peut crever C'est qu'une espèce de (insulte et colère) Pardonner, c'est faire le bien : elle lui donne une leçon de morale Et la morale ? et que va-t-on penser de toi ? (Elle continue à lui faire la morale, il boude)

Tu ne peux pas rester rancunier toute ta vie ! - Si, je peux.

pffff

Avec un peu de bienveillance…

Oublie ce qu'elle t'a dit. Il est bienveillant.

Dis-moi, que ressens-tu ?

Colère. - Je comprends que tu sois plein de rancoeur, c'est normal. - Ouai.

Et que sens-tu derrière cette colère ? - J'ai mal.     Peux-tu me décrire cette souffrance ?La souffrance : vide en soi comme un trou noir, éclairs rouges, poids, chaîne autour de la gorge...Ça me fait comme un trou noir avec des bords tranchants. J'ai la gorge nouée et je sens un poids très lourd...et je me sens impuissant... (bonhomme courbé)

Pourquoi lui pardonner ?

Ça a été très douloureux, mais c'est un évènement passé, n'est-ce pas ? - bah...oui

Et pourtant tu souffres encore aujourd'hui. Tu donnes à cette personne le pouvoir de continuer à te faire du mal. Tu la laisses influencer ta vie actuelle depuis le passé.

Je ne veux pas lui donner ce pouvoir ! Mais je ne veux pas lui pardonner. Pas possible. Il ne le mérite pas.

Mais toi ! Est-ce que tu mérites de continuer à souffrir ? - Bah...non     Ne veux-tu pas te libérer de ta souffrance ? Tu préfères la garder en toi ? - Non, je n'en veux plusAlors, accepte que ce qu'il t'a fait appartient au passé ! Lâche prise là-dessus !Si tu pardonnes, tu peux le faire avant tout pour toi ! Tu mérites mieux que de souffrir ! Et tu reprends ton pouvoir personnel. - Yaaah ! (coup de hache sur les liens d'attachement)Ah j'avais pas vu le pardon comme ça... Mais je ne peux pas oublier ce qu'il m'a fait ! - Il ne s'agit pas d'oublier. Tu n'as pas non plus à lui parler si tu ne veux pas. Tu n'effaces pas ce qui a eu lieu, mais tu peux l'accepter comme faisant partie de ton passé pour te libérer toi-même. - Comment je fais ça ?

Comment pardonner : un travail intérieur

Tu peux commencer par exprimer ce que tu ressens. L'écriture est un très bon moyen. Ecris tout ce que tu aurais envie de dire. Si tu préfères, ne montre ton texte à personne. Et si tu sens des larmes monter, laisse les couler sans les retenir...Je n'ai plus la gorge serrée !Maintenant, lâche prise sur ce qu'il s'est passé. Accepte que tu ne peux pas contrôler le passé. - Je me sens plus léger !Pardonne-toi toi-même d'avoir vécu la situation. Apporte-toi la bienveillance pour soigner ta blessure. Mets-y beaucoup de douceur. (Ces étapes peuvent demander du temps, voire une aide extérieure...)

Apprendre pour mieux rebondir

J'ai encore la cicatrice ! - Oui mais maintenant, tu peux retirer de la force de ton expérience passée !

Ah oui, ça m'a appris ceci, et cela...

Maintenant je suis plus fort !Attention à ne pas laisser la situation se reproduire non plus, il ne s'agit pas de tout accepter ! Le respect de soi est primodial !

Je te dis bravo ! ta as su te relever. Comment est ton estime de toi ? - Beaucoup mieux !      Et l'Amour en toi ? - J'en ai plus ! Que ressens-tu en repensant à cette personne qui t'a fait du mal ? - Oh, je ne veux plus perdre mon temps à penser à elle. J'ai mieux à faire.

Un peu plus tard... - Tu sais, finalement je lui ai pardonné - Ah ? Je suis libre ! (Super-héro de l'Amour volant sur un arc-en-ciel rose)

Vers encore plus de paix

Pour aller plus loin... -Tu m'as fait du mal, mais maintenant je suis plus fort et j'ai plus d'Amour, alors... Tiens, c'est pour toi ! (Il offre l'Amour à son ancien ennemi, à celui qui lui a fait du mal)

 

Merci d’avoir lu cette BD

🙂

Je t’invite à la partager, pour aider d’autres personnes à vivre une Vie plus consciente, libérées de leurs rancunes !

Et pour recevoir directement mes prochaines BD, avec parfois des bonus, tu peux t’abonner ici :

* Rejoins les 3,435 personnes déjà abonnées et reçois ta BD offerte :

Fannys - newsletter

Je te souhaite plein d’Amour

Fannys

F pour Fannys

48 thoughts on “Pardonner, par Amour de soi”

  1. Bonjour
    Bravo pour la BD – elle me parle. Je crois qu’il y a encore qq liens à couper dans mon cas. Qu’en est-il de la culpabilité et de la colère retournée contre soi ? Une BD à venir ?
    Bises
    Flo’

  2. Merci beaucoup, je viens de découvrir votre site et vraiment c’est chouette d’avoir cette forme légère et ludique pour aborder ces sujets. Le fait d’avoir ce medium là change et fait du bien! Hâte d’en découvrir plus! Bravo pour ce que vous faites! 🙂

    1. Bj Fanny
      Merci pour cette belle initiative de faire partager tes passions (l’art créatif par le dessin, déco, photos et surtout ce goût pour la vérité par le développement en relations humaines, et surtout ta joie de vivre que je perçois bien. Quels beaux partages de ta part avec ce qui constitue le meilleur de toi (humanité et créativité). J’apprécie beaucoup tes BD, elles font écho à l’essentiel. Durant des années, j’ai participé à différents sessions avec PRH (personnalité, relations humaines) une dizaine environ
      et vraiment je me réjouis de tous ces apports, de toute cette richesse humaine dont tu fais profiter beaucoup de gens. On sens qu’il y a du vécu (en tous les cas, je m’y retrouve bien), car j’ai tjrs été passionnée par le goût de vérité, goût de l’essentiel, de l’authenticité. Merci à toi et surtout continue à nous enrichir de ton humanité.

  3. Wahou! Je viens de vous découvrir Ç est inspirant ! Une BD svp pour les blessures de trahison ( j en suis à ma sixième et malgré ma vigilance et un travail personnel une 7eme se profile !)
    J ai bien sùr épuisé les maladies psychosomatiques.. Je souhaiterai vivre et ..vieillir enfin apaisée ( on m a parlé d’empreintes ..de fidélités générationnelles .. Est ce donc sans issue ? Merci de m aider
    Signé : Eglantine

    1. Bonjour Eglantine, merci pour ton commentaire ! 🙂
      C’est une bonne idée de me faire des suggestions, mais la blessure de trahison est celle que je connais le moins ! Je n’ai pas eu à la travailler personnellement, alors je ne saurais pas faire une BD dessus. (Viendront peut-être des BD sur d’autres blessures…).
      Je ne sais pas si tu as déjà lu le livre de Lise Bourbeau, les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même ?
      Toutes les blessures peuvent être guéries, mais il faut plus ou moins de patience, de lâcher prise, d’Amour, d’accompagnement, etc. selon la profondeur de la blessure. On avance pas à pas au quotidien.
      Je te souhaite plein d’Amour

  4. Pardonner,c’est souvent perçu comme courber l’échine et subir.
    Lorsqu’en séance, je propose de pardonner, je spécifie que c’est un travail sur soi de pacification et d’éloignement des émotions douloureuses.
    Alors, lorsque je lis, dans les commentaires que ce travail sur soi n’est pas facile quand il est abordé seul, je vous rassure, avec un bon thérapeute, l’avancée est réelle. J’utilise l’outil hypnothérapie, et j’accompagne dans leurs retranchements des personnes qui se sentent allégées dès la fin de séance, les retours trois semaines après sont encore plus frappants de sérénité.

    1. Bonjour Francis,
      Merci pour ton commentaire. C’est tout à fait ça : un travail sur soi de pacification 🙂

  5. Bonjour Fanny. Je vous découvre et je suis épatée par l’efficacité, la synthèse et la justesse de votre BD. Merci pour votre travail généreux ! Le pardon est un thème qui m’est très cher et je trouve votre approche claire, juste et réparatrice. Je m’abonne pour les suivantes !

  6. Ta BD est très construite Fanny. A voir et revoir pour s imprégner du message passé derriere tes petits personnages si sympathiques , je vais donc partager tout cela autour de moi et je suis sûre que cela va en aider plus d un. Merci et à bientôt alors.

  7. Bonjour Fanny
    Merci pour cette belle BD. J’aime beaucoup le style de l’écriture, manuscrite. Je trouve que ça rend l’histoire plus ancrée dans la réalité. Tes approches m’inspirent beaucoup dans mon travail de coach. Ce sont de beaux outils d’aide à la prise de conscience.
    Après, chacun avance avec «qui il est» et avec «d’où il vient». L’essentiel est d’avancer.
    Merci encore.
    Patricia

    1. Bon jour Patricia

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Ok pour l’écriture manuscrite, je retiens 😉
      Je suis heureuse que mes articles puissent être inspirant.
      J’aime beaucoup ta phrase « chacun avance avec «qui il est» et avec «d’où il vient». L’essentiel est d’avancer ». C’est exactement ça !
      A bientôt 🙂

  8. Excellente piqûre de rappel, sans être vulgarisante elle met simplement les évidences … en évidence;-)

  9. Pour moi c’est de la théorie, rien n’est simple .Tout dépend de la blessure mais quand elle est profonde et douloureuse et bien j’ai envie de dire  » on n’oublie jamais rien on vit avec  » c’est mon cas , je n’en fait pas une généralité bien sur.
    L’écriture est une solution pour extérioriser cette souffrance , les larmes coulent c’est vrai et ça fait du bien … mais après que reste t il ? Une page blanche noircie que l’on relie de temps à autre et qui réouvre la blessure ….
    C’est un vaste débat

    1. Merci Martine pour ton témoignage !
      C’est vrai que ça n’est pas facile, et je suis d’accord qu’il ne s’agit pas d’oublier.
      En effet, l’écriture ne suffit pas. Il y a le lâcher prise, l’acceptation, la guérison… pas facile du tout, c’est pourquoi on peut aussi se faire aider.
      Je te souhaite un beau cheminement vers la Paix intérieure

  10. Merci Fanny mais pour moi c’est de la théorie…. quand les douleurs, les souffrances sont trop ancrées pas facile de passer dessus … Moi je n’y arrive pas . L’écriture est un bon moyen d’extérioriser toute cette souffrance et c’est vrai que les larmes coulent mais ça ne suffit pas . Je parle pour mon cas personnel bien sûr, je n’en fait pas une généralité.. peut-être que les blessures sont trop profondes , certainement et la cicatrisation ne se fait pas ,même avec le temps … « on n’oublie jamais rien on vit avec « 

  11. C’est est bien ta bd mais le pardon c’est rendre l’autre responsable de ce qui est arrivé, et se décharger de sa responsabilité, car nous sommes coresponsables de tout ce qui nous arrives, et ton petit bonhomme ne prend sa part de responsabilité donc la même chose va de nouveau lui arrivé jusqu’ à ce qu’il comprenne, quand on pardonne on se met aluminium dessus des gens à qui l’on pardonne, il ne s’agit pas de pardonner mais d’accepter, Dieu pardonne il est au-dessus de tout, voilà à ta disposition

    1. Bonjour Christian,
      Merci pour ton commentaire !
      Je suis tout à fait d’accord pour la coresponsabilité. J’ai choisi délibérément de ne pas en parler, pour simplifier, et aussi parce que la confusion entre responsabilité et culpabilité me semble assez courante… La société est suffisamment culpabilisante comme ça, je ne souhaitais pas que mon article deviennent trop lourd ou trop complexe. Ce sera le sujet de futurs articles !
      Par contre je ne pense pas que le pardon c’est rendre l’autre responsable en se déchargeant de sa propre responsabilité. Et il ne s’agit pas non plus de se mettre au-dessus ! Peut-être simplement que nous n’avons pas la même définition du pardon, ou le même vocabulaire ? Et pas d’inquiétude pour mon petit bonhomme, il a appris des choses de son expérience 😉 (encore une fois, ce sera le sujet d’autres articles).

  12. Merci Fanny pour cette nouvelle BD sur le Pardon , elle est super comme toujours! synthétique , claire, vrai.
    Pour les grosses blessures et les liens vraiment toxiques tout est vrai et il est bon de se faire aider pour couper ce lien de souffrance avec la personne qui nous a blessé. l’Hypnose Humaniste propose des protocoles tres doux , pour couper ce ou ces liens de souffrance , se reparer, pour vivre mieux.
    Merci encore Fanny 🙂

  13. Bonjour Fannys et merci pour cette BD.Ce matin en me levant et en repensant à une expérience passée, je me disais que j’avais besoin d’un coup de main.
    Et je trouve ta newsletter dans ma boîte mail invitant à cliquer sur le lien pour découvrir cet article sur « pardonner ».Merci la Vie 🙂 <3 Merci pour ce cadeau.Tout est parfait!!!

  14. Bonjour Fannys, je te remercie pour ta grande générosité, par tes bd et les dialogues, c’est pas compliqué . Je comprends et je retient tellement mieux ce que tu nous transmet. J’attend avec impatience tes prochaines bd. En attendant je partage afin d’en faire profiter le plus de monde possible .

    1. Bonjour Francine
      Merci pour ton message et d’avoir partagé 🙂 Je suis contente si tu trouves mes BD utiles.
      A bientôt alors pour le prochain article

  15. Merci beaucoup Fannys, c est vraiment excellent, synthétique et très vrai! Quelle prouesse et quel art! Bravo, aussi bien sur le fond que la forme, très agréable et pleine d’authenticité en l’état!

  16. Et comme tu dis, ça ne se fait pas « en criant lapin »! Ça prend du temps et parfois, de l’aide!
    Merci pour tout ce que tu fais et nous partages!

    1. Merci beaucoup Claire !
      Haha, je ne connaissais pas cette expression 🙂 Mais effectivement, ça peut demander du temps et/ou de l’aide. L’inconvénient de la BD, c’est que ça fait paraître les choses très faciles… (l’avantage, c’est que ça les rend simple aussi).

  17. Merci pour tes talents de dessinatrice.
    Merci pour ton talent de synthèse et d’illustration de tout ce que la vie nous apprend !
    Concernant ta peur sur la forme de ta BD, celle qui te correspond le mieux sera excellent pour nous !
    Merci pour ce beau sujet.

    1. Bonjour Chris,
      Merci beaucoup pour ton message 🙂
      Je n’ai pas de peur à proprement parler, j’aime simplement savoir ce qui plaît le plus 😉 Ok pour la forme qui me correspond alors !

  18. Bonjour Fanny, j’ai adoré ta BD. Sur la forme cela ne m’a pas choqué. Plus de liberté dans le style n’empêche en rien la clarté de ta BD.
    J’ai hâte de lire la prochaine.

  19. Fannys c’est génial cette BD. On la dirait écrite pour les enfants mais elle est surtout compréhensible par le plus grand nombre d’entre nous et pour ça merci…. C’est une belle leçon. Je vais la partager au maximum. Et j’ai très hâte de découvrir les autres. C’est vraiment très réjouissant. Un vrai cadeau que tu nous fais. Merci. 😊 💖 💖 💖

    1. Merci beaucoup Domi 🙂
      Je suis contente car c’est ce que je voulais, que ce soit compréhensible par le plus grand nombre.
      A bientôt pour la prochaine BD alors 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *