Changer de personnalité pour créer sa vie

 

C’est aujourd’hui. Aujourd’hui que je change. Un grand jour !

Comme tous les jours en fait. Parce que je fais l’effort, chaque jour, de me changer pour changer ma vie. Je n’attends pas que quelque chose survienne de l’extérieur pour que ma vie s’améliore. Je ne regarde pas passer le temps en espérant que quelque chose de nouveau se produise. Je ne suis plus un oisillon impotent attendant désespérément sa becquée.

J’ai décidé de créer ma vie. Et ça, c’est une vigilance de chaque instant. A chaque pensée et chaque état émotionnel, je me demande : est-ce cela que je veux vivre, au présent et dans le futur ? Car mes pensées et mes émotions, ensemble, créent mon état d’esprit, qui crée mon attitude. Mon attitude influence directement les situations que je vais vivre et la façon dont je vais les vivre. Et cela crée ma vie.

Je veux une vie de joie, d’abondance, de créativité. Pour vivre cela, il me suffit logiquement d’exprimer la joie, l’abondance et la créativité. Oui, mais au quotidien… plus facile à dire qu’à faire n’est-ce pas ? C’est pour cela qu’il me faut être attentive à mes états intérieurs. Être au courant de ce qu’il se passe en moi, observer, prendre note. C’est déjà un bon début ! Au lieu d’être noyée dans mes pensées et mes émotions sans en avoir conscience, je prends de la hauteur.

 

❀ Prendre conscience de ses réactions

À titre d’exemple, hier j’étais en colère. Je ne m’en rendais pas bien compte, jusqu’à ce que je fasse l’effort de me regarder en face : ok, j’admets que là, je suis pleine de ressentiment. Mais ça n’est pas la vie que je veux créer. Donc évidemment, j’ai fait tout ce qu’il fallait pour me libérer de cette colère… Non ok, j’avoue, je n’ai pas réussi. Hé, je suis comme tout le monde !

Au lieu de cela, je suis entrée en conflit avec mon mari, qui lui était stressé. Engueulade, pleurs, etc. Ce sont des choses qui arrivent, n’est-ce pas ? Je sais que j’aurais pu l’éviter, en prenant le temps de me calmer, en m’exprimant avant que ça déborde, et en discutant calmement.

Mais je ne l’ai pas fait, car cela correspond à la personnalité que j’ai eu pendant trèèèès longtemps. Attendre le dernier moment, celui où le trop-plein intérieur (dont je suis seule responsable) se déverse à l’extérieur. Rejeter mon mal-être sur l’autre, parce que c’est bien plus facile, hein ! Et ensuite bouder. C’est sûr que ce n’est pas avec ce genre d’attitude que je vais créer la vie que je veux !

J’observe tout cela, mon comportement, mes réactions, et j’en ai conscience. Et à chaque conflit, je fais un effort, pour prendre plus mes responsabilités, pour moins accuser mon mari. D’ailleurs, je tiens à saluer les efforts considérables qu’il réalise ! Il est désormais le premier à s’excuser de s’être énervé. Progressivement, nous apprenons à mieux communiquer, à nous écouter, et les confrontations sont de plus en plus courtes et espacées.

 

❀ Changer de personnalité

En fait, je quitte peu à peu mon ancienne personnalité, celle qui ne me convient plus. Je sais qu’elle me mène sur un chemin de vie dont je ne veux pas. Mais attention, en aucun cas je ne me rejette ! Je commence par m’accepter telle que je suis. Puis, je choisis qui je veux devenir.

Je veux être épanouie. Et je veux de la joie ! Alors je cherche à adopter une personnalité globalement plus joyeuse, afin que la joie, l’Amour, et d’autres émotions positives telles que la gratitude constituent mon nouvel état d’esprit. Cela ne se fait pas du jour au lendemain. Mon cerveau a ses circuits neuronaux bien établis, pour réagir d’une certaine façons face aux différentes situations. Mon corps aussi, est habitué à un certain état émotionnel (un certain cocktail chimique interne). Alors, il me faut changer la programmation de mon cerveau et les habitudes de mon corps.

Pour cela, je prends régulièrement le temps de concentrer mon attention sur la vie que je veux avoir. Je pense à ce qui est positif pour moi ET je ressens les émotions positives qui vont avec. J’écris ma gratitude pour ceci, je fais des sauts de joie pour cela. Je crois que c’est en m’entraînant dans les moments où c’est le plus facile, que je pourrai ensuite appliquer ce nouvel état d’esprit dans les moments où c’est plus difficile, comme lors des conflits.

Je suis en train de lire à ce sujet « Rompre avec soi-même, pour se créer à nouveau » de Joe Dispenza. Je trouve déjà la première moitié du livre passionnante, j’ai hâte d’arriver à la partie pratique. Je vais tester et je t’en reparlerai certainement, car il s’agit justement de changer de personnalité pour changer de vie.

Est-ce que le fait de créer consciemment sa vie pour vivre ce qu’on a vraiment envie est un thème qui t’intéresse ? Je serais contente que tu me le dises en commentaire 😉

Je te souhaite donc de créer ce qui te tiens à cœur !

Fanny

P.S. : Pour mieux comprendre, je te suggère ma vidéo « Notre état d’esprit influence notre vie » :

8 thoughts on “Se changer soi pour changer de vie”

  1. Je suis d’accord avec le fait qu’on ne doit rien attendre de l’extérieur et que c’est à nous de nous bouger car il n’y a que nous pour mener notre vie. Cela marche d’ailleurs très mal si on laisse à un.e autre, la main sur notre vie.

    Sur « Car mes pensées et mes émotions, ensemble, créent mon état d’esprit, qui crée mon attitude. Mon attitude influence directement les situations que je vais vivre et la façon dont je vais les vivre. Et cela crée ma vie. » Je n’accroche pas vraiment car c’est pas prouvé. J’ai l’impression que c’est proche de « nos pensées créent notre réalité » auquel je n’accroche pas non plus.
    Puis déjà, faudrait se laisser happer par ses pensées pour qu’elles prennent une place dans notre vie. Pareil pour les émotions.
    Quant à ce que l’état d’esprit puisse créé l’attitude, il y a beaucoup de points oubliés comme le « surmoi », les codes de la société, l’inconscient… et c’est pas forcément que je vais bien ou pas bien que je vais avoir telle attitude.
    L’environnement d’une part, fait qu’on ne se comporte pas toujours comme on en a l’intention…
    Et l’environnement ne réagit pas forcément logiquement à notre attitude. Oui ne donne pas forcément oui. Et non ne donne pas forcément non.
    Je peux aussi aller au-delà d’une situation qui s’est « mal » passée.
    De plus, c’est une croyance qu’ont seulement certaines personnes, que parce que tel truc s’est mal passé, que tel autre événement similaire se passera mal. Cela, c’est comment tu vis les choses.
    Nos expériences passées ne donnent pas seulement des croyances mais aussi des vérités scientifiques (la conduite en voiture, la santé…)

    Le deuxième paragraphe que tu écris à propos des réactions, c’est pour moi, tout simplement le début de la communication non-violente. Pas d’accusation, pas de reproche à l’autre.
    Au cas-où, ce n’est pas un souci d’être en conflit avec l’autre ni de s’énerver (mais je ne parle pas de s’énerver… après l’autre). Le souci, c’est de dominer, fuir, faire des compromis au lieu de coopérer.
    M. Rosenberg : « Tout conflit est l’expression tragique d’un besoin insatisfait »
    https://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=KDQRyRo4fQw
    https://www.youtube.com/watch?v=phM5mdrztks

    Quand tu es en colère et tu le sais peut-être déjà vu que tu fais du développement perso, tu vas voir en toi les sensations, les émotions puis les sentiments qui viennent. Tu les exposes puis tes besoins et tu proposes une solution tout en étant prête à écouter ce que l’autre a à dire. Tu peux aussi commencer autrement et demander à l’autre d’exposer ce qui ne va pas.
    Et des fois, l’autre n’a pas du tout envie de communiquer et on donne de l’empathie à soi-même en cherchant nous-même une solution répondant à notre propre besoin.

    Au sujet de la bouderie et donc communication non verbale :
    https://zeboute-infocom.com/2016/09/24/pourquoi-faire-la-gueule/

    Dans la vidéo, c’est généralisé en effet que de parler de relations plus fluides. :/
    Dommage que dans les quelques écrits que j’ai pu lire sur ton site, aucune donnée scientifique ne soit amenée. Je suis plus à même d’apprécier les articles comme les magazines psychologie qui disent que sourire a un impact sur son entourage.

    Quelques lectures sur la personnalité :
    « Selon ce modèle, les changements de personnalité à l’âge adulte seraient souvent modestes, car, pour différentes raisons, ces trois conditions seraient difficiles à réunir. »
    http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2015-07-26/changements-comportements-et-personnalite
    http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-peut-on-changer-de-personnalite-32375.php
    http://sciencepost.fr/2015/04/etude-montre-pouvons-changer-de-personnalite-de-bonne-volonte/

    Ce qui est le plus intéressant à mon avis, c’est plus comment changer un trait de personnalité ? Quels sont les exercices à mettre en place ?

    1. Bonjour Ecureuil Volant
      Merci pour ton commentaire.
      Désolée mais en effet, l’idée est bien « notre pensée crée notre réalité ». Chacun choisit sa vérité, et si cela ne résonne pas pour toi, je t’invite simplement à… bah, à te tourner vers ce qui te convient ! C’est tout l’intérêt d’avoir le choix, d’autant plus sur internet ! 😉

  2. Superbe article !!!
    Merci je viens d’y tomber dessus par hasard aujourd’hui … et la semaine dernière je me suis fait comme cadeau de Noël … « Rompre avec soi-même » découvert par hasard aussi à Cultura …
    J’ai vraiment ressenti une urgence : j’avais besoin d’une aide extérieure pour détricoter tous mes comportements obsolètes qui m’apportent actuellement de la souffrance et de la solitude 😉 😉
    je confirme également qu’une transformation de bout en bout de tous nos comportements est possible, je l’ai vécu à plusieurs reprises çàik…J’en profite pour une citation « Every next level of your life will demand a new you » … et un lien d’une vidéo dont est extraite la citation : https://www.youtube.com/watch?v=wG2MUeVixao

    Excellente journée et grand merci de confirmer mes ressentis …

    1. Merci pour ton témoignage !
      En fait, rien n’arrive vraiment par hasard 😉
      Et oui, pas facile de détricoter ces comportements qui ne nous conviennent plus, bravo de le faire !
      Et belle citation !
      Excellente journée à toi aussi

  3. roh la la qu’est ce que ça me parle, j’ai tellement peur de me perdre sur le chemin, que parfois je repars dans ma zone de « confort » ou plutôt « d’inconfort » parce que je connais, mais en état de conscience, on doit continuer les changements pour notre bien-être.
    Merci Fanny pour ces tranches de vie qui nous aident à grandir.
    Affectueusement
    sylvie

    1. Merci Sylvie pour ton commentaire !
      Est-ce qu’on peut vraiment « se perdre sur le chemin »? Ou bien est-ce que dans tous les cas nous vivrons des expériences qui nous apporteront quelque chose ?
      Il me semble que nous faisons tous des aller-retour dans notre zone de confort, il n’y a aucun mal à cela 😉
      L’important (pour moi) est que nous allions globalement dans la direction que l’on veut, malgré les hauts et les bas.
      Je te souhaite le meilleur dans ta Vie
      Affectueusement

  4. Je te rejoins totalement sur le fait de créer sa vie au quotidien. C’est bien nous qui créons notre aujourd’hui et notre lendemain et pas l’inverse 🙂

    Par contre, je suis plus partagé sur le fait de changer de personnalité. Pour moi, nous changeons pas de personnalité, mais nous changeons notre regard sur le monde et notre perception 🙂 nous accueillons l’extérieur avec plus de légèreté. Mais encore une fois ce n’est que mon avis vécu avec mon expérience jusqu’à ce jour 🙂

    Je t’embrasse

    1. Coucou Guillaume,
      Par personnalité, j’entends notre façon d’être habituelle, nos réactions, nos attitudes habituelles, nos comportements et nos schémas habituels… Notre égo…
      On ne change pas de Soi supérieur, on ne change pas qui on est réellement, mais je crois sincèrement qu’on peut changer de personnalité. C’est un peu comme changer la plupart de nos habitudes. Je ne suis plus la même personne qu’il y a 10 ans, je n’ai plus du tout le même état d’esprit, plus les mêmes réactions, plus les mêmes attitudes, je ne ressens plus les mêmes émotions, je n’interagis plus de la même façon avec les autres… Je crois qu’on peut dire que j’ai changé de personnalité. Mais au fond, mon « Moi supérieur » n’a pas changé.
      Et c’est vrai que maintenant j’accueille l’extérieur avec plus de légèreté 🙂
      Peut-être que nous n’utilisons simplement pas le même vocabulaire ?
      Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.