★ Les hommes aussi peuvent pleurer ★

… Et si on arrêtait avec les critères de virilité excessifs ?

Les hommes ont aussi le droit de pleurer, parce que ça fait du bien...

« Pleure pas si t’es un homme. »

     « Sois fort ! »

          « C’est les gonzesses qui chialent. »

               « Faut pas pleurer… »

 

Réprimer ses émotions

Et puis quoi encore ? Je ne suis pas d’accord avec ces injonctions. Je ne vois pas pourquoi on nous apprend à retenir nos larmes à tout prix. Il ne faudrait pas pleurer, ou alors, il faudrait s’en cacher ? Comme si c’était mal… Et c’est encore plus vrai pour la plupart des hommes, auxquels on présente la virilité comme une valeur à adopter absolument, presque comme une vertu.

Mais si on se retient de pleurer… si on réprime nos émotions systématiquement… si on les refuse et qu’on les nie et les enfouit au fond de soi pour les oublier, trop longtemps… elles finissent par fermenter. Alors on souffre en silence, on ne dit rien, on finit par ne même plus se rendre compte qu’on souffre. Et elles ressortiront tôt ou tard, sous la forme d’une crise, d’une remise en question ou d’une maladie.

Sans aller jusque là, ne pourrions-nous pas nous donner à tous le droit d’exprimer nos émotions, dans le respect et la bienveillance ? Les émotions sont naturelles, elles nous guident dans notre vie, comme une boussole intérieure (à condition de ne pas les dénaturer). Elles nous apportent un message. Si on refuse d’écouter ce message, alors l’émotion persiste, s’ancre et s’amalgame aux autres émotions déjà refoulées.

Dans ce thème, j’avais envie de partager des vidéos de ‘Et tout le monde s’en fout’ ! Si tu ne connais pas encore, ils abordent des sujets importants avec humour (et ironie).

 

Pleure si tu en as besoin !

Quand on ressent un trop-plein d’émotion, ça fait du bien de pleurer. Que ce soit de joie ou de tristesse. C’est comme un nettoyage intérieur, un ménage à grandes eaux. Je voudrais qu’on se sente tous suffisamment à l’aise pour pouvoir pleurer quand on en ressent le besoin. Je voudrais voir plus d’hommes se laisser aller à leurs larmes. Et je voudrais voir les mouchoirs tendus plutôt que les regards désapprobateurs.

Il est dommage que notre société brime les hommes qui sont restés naturellement sensibles. Ils sont trop souvent ridiculisés, humiliés, parfois rejetés. La sensibilité est aussi une grande force, qu’il serait bon de reconnaître. En tant que société, nous devrions permettre aux hommes de s’écarter du modèle dominant de l’homme fort et viril. Il faut sortir du modèle du macho. Les hommes aussi doivent se reconnecter avec leur part de féminin.

 

Vaincre à tout prix !
Immergé dans sa force brute,
Raisonnant, pas inculte,
Il avance sans un cri.
Lui, l’homme fier,
Image de droiture,
Taisant ses fêlures,
Entraîne sa défaite.

Au début, cela demandera à certains du courage pour oser sortir des conditionnements sociaux. D’autres ont déjà eu ce courage. Mais pour que plus d’hommes se sentent réellement en confiance pour exprimer leurs émotions, il faut créer l’espace nécessaire : une ambiance sans jugement. Et les femmes ont également leur rôle à jouer dans ce processus.

 

 

Les parents peuvent aussi apprendre aux enfants à accepter et à exprimer leurs émotions dans la justesse. Ils peuvent éviter d’imposer à leurs garçons le moule de la virilité.

J’aime beaucoup cette chanson d’Eddy de Pretto sur la virilité et l’éducation : le texte est vraiment bien écrit, le style est assez incisif.

 

Pour que les hommes et les femmes de demain aient le choix. Pour qu’ils aient la liberté de vivre pleinement leur humanité. Pour qu’ils puissent être eux-même sans devoir porter un masque. Pour qu’ils soient libres de pleurer et de rire.

« Il finit par laisser tomber son masque de rigidité. Il cessa de se nier, il accepta ses émotions, il pleura. Il se senti enfin lui-même, libre. »

"</a

Merci d’avoir lu ce message ! Tu peux le partager si tu veux qu’il soit diffusé plus largement, et contribuer à un monde meilleur et bienveillant 😉

Avec Amour,

Fanny

 

4 thoughts on “Décomplexons – Les hommes aussi ont le droit de pleurer !”

  1. Un jour jai dis à mon papa《 mais pourquoi tu pleur ,arrete de pleuré..》 dans des circonstances où c’etais évident que sa sorte..
    Jmen veux ..cest pas la première fois que j’y penses,je voulais pas le voir triste. ..
    Quand je serais seul avec lui ,je lui dirais a quel point il a le droit de pleuré. .et a quel point il est fort quand meme mon papa
    d amour! Jai hate.

    1. Merci Karen pour ton commentaire 🙂
      On réagit au mieux, comme on peut. Tu n’as pas à t’en vouloir ! Tu as fais comme tu as pu à ce moment là.
      Et c’est beau ce que tu veux lui dire <3

  2. Merci pour ce bel article…
    Plus simple à dire qu’à faire : conditionné de l’enfance, mais en adulte, même s’ils souhaitent s’autoriser à pleurer, ne sait pas forcément le faire…

    1. Merci Eric pour ton commentaire 🙂
      Je suis bien d’accord que c’est plus facile à dire qu’à faire.
      J’espère simplement qu’en parlant de ce sujet, j’apporte ma petite contribution pour faire bouger les choses, même si concrètement, beaucoup de temps pourra s’écouler avant que la société accueille les larmes avec bienveillance.
      De même que réapprendre à exprimer sainement ses émotions peut aussi demander du temps… Comme tu dis, il y a beaucoup de conditionnements autour du fait pleurer, ou plutôt de ne pas pleurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.