Ça faisait des mois que je devais te dire quelque chose à l’aide d’un bonhomme-vérité… Je réponds difficilement aux emails. Et peut-être que tu fais partie des personnes qui m’en ont envoyé un, et qui n’ont pas encore reçu de réponse. Ça devrait venir 😉 Quand ? Je ne sais pas.

Pourtant, je lis tous les messages que je reçois, et ça me fait plaisir ! Sauf que bien souvent, je mets longtemps à répondre (excepté avec mes clients pour lesquels je fais un effort de rapidité). Ce délai est d’autant plus long que ma réponse doit être approfondie…

Trop d'emails ! Je procrastine.

En ce moment, j’ai environ 70 messages en attente, dont certains datent de plus d’un mois. Cependant, je vais parfois répondre immédiatement ! C’est soit que la personne a eu la chance de m’envoyer un message au bon moment, soit qu’il s’agit d’une demande spécifique de ma part. Et ça n’a aucun rapport avec la personne qui m’écrit : même avec mes proches, j’ai du mal à répondre…

D’ailleurs, c’est pareil avec les sms et les messages vocaux. Il y a quelques mois, j’ai tellement procrastiné le fait de répondre à un message vocal, que quand je me suis enfin décidée, ma messagerie l’avait déjà automatiquement effacé… et le numéro de la personne avec !

La procrastination… mais pas que.

Effectivement, comme dans l’image ci-dessus, il m’est arrivé de procrastiner parce que la quantité d’emails non lus m’effrayait. J’ai repoussé l’action pour éviter de ressentir cette émotion désagréable… Si ça m’arrivait de nouveau, j’envisagerais plutôt un nettoyage émotionnel pour libérer la peur.

Sauf qu’à présent, c’est plutôt que je n’ai pas envie de m’y mettre. J’ai des activités qui me passionnent tellement que je préfère leur consacrer tout mon temps ! Pour n’en citer que trois : travailler sur mon nouveau projet Cœur à Cœur, comprendre les émotions, apprendre la respiration de cohérence cardiaque… il y en a encore d’autres ! Et les emails restent en attente…

Un défaut à corriger ?

On pourrait dire que c’est là mon ‘défaut’, ou mon ‘point faible’ (bien qu’habituellement j’évite d’attribuer des défauts aux gens). Je ne vais pas pour autant me juger et me culpabiliser. Ça ne sert à rien, ce serait même contre-productif. J’insiste régulièrement sur cette notion : la culpabilité est un poison. Au contraire, la responsabilité nous donne le pouvoir d’agir dans notre vie.

Mais, est-ce que je vais vraiment faire des efforts pour m’améliorer sur ce point ? Pour corriger mon défaut ? Si je m’écoute vraiment, la réponse est actuellement : non.

En ce moment, je ne suis pas en recherche de performance pour répondre plus vite aux emails. À certains moments, je vais avoir très envie de m’y mettre, et à d’autres, pas du tout. Si je me force parce que ma tête dis que je dois répondre, ça ne marche pas. J’ai un fonctionnement plus organique, loin des critères de régularité et d’efficacité souvent prônés dans la société actuelle.

Et c’est OK comme ça.

Je présente mes excuses aux personnes qui attendent une réponse de ma part !

Et toi, qu’est-ce que tu remets régulièrement à plus tard ? Est-ce que tu aimerais que ça change, ou tu te sens bien dans ce fonctionnement ?

Avec Amour,

Fanny


Mise à jour du 28 mars : J’ai été maladroite… !

Je me suis rendue compte que j’ai été maladroite avec ce bonhomme-vérité qui avoue que je procrastine le fait de répondre aux emails. Je me sens un peu gênée. J’ai l’impression d’avoir agi d’une façon qui ne nourrit pas ma valeur de connexion.

Mon intention était de transmettre un message d’acceptation de soi, y compris avec nos « défauts ».

Je cesse de lutter contre moi-même... Je m'accepte comme je suis !

J’aurais pu préciser dans mon texte, que je réponds à 99% des messages que je reçois, et que mes réponses sont sincères. Je voulais juste vous prévenir que parfois le délai est long. Je ne veux pas me forcer à répondre plus vite au risque de finir par répondre machinalement.

J’ai pris beaucoup de retard depuis le mois dernier, car j’ai reçu énormément d’emails suite à une question que je vous avez posée. Et je vous en remercie ! J’ai répondu à près de 140 d’entre vous, et je vais bien sûr continuer. Encore une fois, je présente mes excuses à celles et ceux dont le message est encore en attente.

J’aurais pu préciser aussi que si je procrastine, ce n’est pas parce que je n’aime pas vous répondre, mais parce que j’aime vous répondre dans de bonnes conditions. Je ne veux pas bâcler mes réponses. J’essaie de tendre vers un fonctionnement où je fais les choses par plaisir (à partir de l’Amour et de l’envie de contribuer), plutôt que de les faire par obligation (souvent à partir de la peur). Même si des fois, j’ai du mal à trouver les mots, car je me sens démunie devant des confidences très touchantes.

Je range ensuite tous les messages que vous m’envoyez ainsi que les réponses que je vous fais dans un dossier de ma messagerie. À ce jour, ce dossier contient plus de 2000 emails.

Je vous aime et j’aime échanger avec vous… même si je mets du temps 😉

Prenez soin de vous

Avec Amour,

Fannys

Coeur Fannys

13 thoughts on “Je procrastine… et c’est OK”

  1. Bonjour Fanny,
    Nous reportons tous naturellement les choses et cela engendre de la culpabilité. Pour moi la notion de « vouloir faire des efforts » (je reprends vos termes) s’assimile aussi à la culpabilisation et au désamour de soi. La question serait pour moi plutôt, « suis je libre de reporter ? « oui, sans conséquence sur mon prochain, ou oui, mais avec des conséquences. Il me semble que poser une question, inviter au partage comme vous le faites, devrait se faire avec cette mention « merci pour votre message » et une mention de plus, je ne sais laquelle, que le correspondant pourrait ajouter pour vous faire comprendre qu’une réponse de votre part est très attendue.. il me semble en effet que de ne pas répondre, met l’autre en position d’attente, en manque, en dépendance (tout dépend de là où en est cette personne), peut être que son message est une blessure béante. Bref, en d’autres termes, quand je lis « la culpabilité est un poison. Au contraire, la responsabilité nous donne le pouvoir d’agir dans notre vie. », la responsabilité c’est de réfléchir aux conséquences de ses initiatives, celle de lancer une question attendant potentiellement réponse de vos lecteurs, pour ensuite les laisser dans le vide. C’est une question de respect. Ecrire qu’on fait plein de trucs super au lieu de répondre à quelqu’un, ça me gêne.
    Le problème c’est qu’on se croit libre et pourtant le moindre échange peut nous mettre en attente, surtout lorsqu’on recherche un soulagement. Je me reconnais dans vos dessins et je reconnais le chemin parcouru. ce qui est très drôle c’est que votre thème « la procrastination » tombe à pic. cela génère angoisse et tristesse chez moi. le maître mot est l’indulgence, mais le moteur est le respect : payer une facture, envoyer un chèque, appeler une personne, par respect, c’est ce qui me sort de ma prise de tête, de ma liste de tout ce que j’ai fait et pas fait. Prendre conscience de mes schémas, que j’ai été formatée, que ce n’est pas moi.
    Bien à vous.
    Anne Marie

    1. Bonjour Anne Marie, merci pour ce commentaire ! Je pense du coup que mon message n’était pas très clair.
      Je réponds quasiment toujours à mes emails, mais pas toujours dans un délai très rapide. Et si je me force à le faire quand ce n’est pas le moment, la qualité de mes réponses en pâtit, ce qui dommage. C’est pour cette raison que je ne m’impose pas un rythme de réponse aux emails hyper régulier. Pendant plusieurs jours je n’y touche pas, et un jour je peux répondre à 50 messages d’un coup… (bon, le mois dernier était assez exceptionnel, avec plus de 150 messages arrivés en même temps).
      Par contre, si procrastiner génère en moi angoisse et tristesse, alors dans ce cas, je fais un nettoyage émotionnel, ce qui me permet d’arrêter de procrastiner…

  2. Hello ! moi je suis du genre à faire tout de suite si je peux … je me dis qu’au moins, ça, c’est fait ! sans me prendre la tête, il peut m’arriver de me dire « pas envie aujourd’hui » – pour le ménage par exemple, comme par hasard, mais c’est rare. Ce qui est fait n’est plus à faire ! par contre deux de mes fils sont les rois de la procrastination … mais même trop, ça devient presque de la négligence. Et ça m’agace ! j’ai tellement entendu de « oui je vais le faire » sans que ce soit fait, et parfois ça leur cause des ennuis car du coup, à force de repousser … ils sont à la bourre ou le temps est passé. Donc procrastiner n’est pas forcément négatif en soit, je pense juste qu’il faut savoir doser !

    1. Merci Laurence, oui tu as tout à fait raison ! Il faut savoir doser. Et aussi, ça dépend beaucoup de ce qui nous tient à cœur 😉

  3. Hélas ça fait un moment que je procrastine …la peur du changement .t souvent pour prendre une décision. D autant que je m occupe de ma mère handicapée et je vis avec elle alors m occuper de moi passe largement après.
    Je vais manger …. Après…….. je me laver coiffer après toujours après…. longtemps après.
    Voilà
    Cdlt

    1. Merci pour ton témoignage ! Eh oui, la peur du changement… (courage, il est possible de s’en libérer !)
      Prends bien soin de toi, sans t’oublier non plus 😉

  4. Pour moi aussi, m’occuper de mes papiers et du rangement de ma maison n’est tellement pas une priorité que je vais toujours trouver mieux à faire… J’attends soit d’y être contrainte, soit d’avoir quelqu’un pour le faire avec moi !
    D’ailleurs, chez les autres, je peux le faire volontiers…

  5. Je suis exactement pareille. Je n’ai tellement pas envie de me mettre à faire certains mails que je repousse bien souvent le moment de le faire jusqu’à n’en plus pouvoir tellement ca génère du stress en moi !… c’est très pénible à vivre et cela me pèse.
    Il faut dire aussi qu’on n’a pas que ça à faire. Cela demande du temps et de la réflexion.
    En tout cas Merci Fanny d’être honnête sur ce point ! et ne plus cela fait du bien de voir que je ne suis pas la seule !!

    1. Effectivement tu n’es pas la seule 😉
      Après, si ça te génère tant de stress, peut-être qu’il y a quelque chose à faire, pour que tu le vives mieux !
      Je te remercie pour ton commentaire

  6. J’ai vraiment du mal avec les papiers à trier, gérer, organiser. Pourtant j’etais documentaliste. Je repousse le moment de m’y mettre… même avec minuteur et musique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.