Faire un peu de tri…

Faire du tri dans sa vie désencombre aussi la tête !

Quand on fait du tri dans sa vie, ça désencombre aussi la tête !

Je ne sais plus dans quel livre j’ai lu cette citation :

« on ne possède pas les choses, ce sont les choses qui nous possèdent. »

C’est vrai dans le sens où plus on a de choses à s’occuper, plus cela occupe notre espace mental. Pour les objets physiques, il faut les entretenir, les ranger, les nettoyer, les réparer… Cela nous demande une certaine disponibilité.

C’est pourquoi, trier et éliminer ce dont on n’a plus besoin est très bénéfique ! En général, si on ne s’est pas servi d’un objet depuis plus d’un an, c’est qu’il n’est pas vraiment nécessaire de le garder… On peut alors envisager de le revendre (sur le bon coin, sur un vide grenier…), de le donner (à des proches ou à une association…), ou de le recycler voire le jeter s’il est trop abîmé.

Du rangement à la maison

J’ai eu envie de dessiner ce bonhomme suite à plusieurs jours de rangement. Une fois mon bureau désencombré de tout ce qui traînait dessus, je me sentais tellement mieux !

Nous continuons aussi à désencombrer notre maison. Quand nous l’avons achetée, les anciens propriétaires avaient presque tout laissé : les meubles, la déco, le linge de maison, les déchets…. Nous avons trié, ce que nous gardons, ce que nous donnons à la recyclerie, ce que nous jetons. Il en reste encore plein dans les dépendances ! Après deux remorques emmenées à la recyclerie et à la déchetterie, nous nous sentons déjà beaucoup plus légers 😉

 

Et du rangement dans la tête !

Le tri peut se faire également dans nos activités, nos projets, nos fréquentations… Il est intéressant de se demander si tel projet est toujours d’actualité, si telle activité continue à nous procurer de la joie ou du bien-être, ou si telle relation nous apporte encore du positif.

 

Lâcher prise

Parfois, nous gardons un objet que nous n’aimons pas uniquement parce qu’on nous l’a offert. Nous persistons à fréquenter une personne avec laquelle nous nous sentons mal parce que nous nous en sentons obligés. Nous persévérons dans un projet devenu inadéquat simplement parce que nous l’avons un jour commencé… Si nous continuons ainsi par culpabilité, c’est qu’il y a peut-être quelque chose à modifier ou à lâcher.

Et puis, faire du vide permet aussi de laisser de la place à de nouvelles possibilités ! Si nous nous accrochons trop aux choses du passé, nous pouvons passer à côté de nouvelles opportunités, faute d’être pleinement disponible.

Il y a de nombreux livres sur le désencombrement, le rangement et le minimalisme. Voici ceux que j’ai lu et qui m’ont apporté de bonnes idées : L’art de la simplicité de Dominique Loreau et Zéro déchet de Béa Johnson.

Je te souhaite de faire aussi un peu de vide bénéfique dans ta vie !

Avec Amour,

Fanny

Coeur Fannys


P.S. : Merci à tous pour votre soutien, la publication facebook a été partagée à ce jour 234 fois !


 

D'autres bonhommes qui pourraient te plaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.